Archives par mot-clé : Féminisme

Petite liste thématique : les communautés et la contre-culture dans les années 70

Ce matin, j’écoutais, comme très souvent, l’émission d’Augustin Trapenard, « Boomerang ». L’invité était Thomas Vinterberg, pour son nouveau film, « La Communauté ».

Synchronicité ? J’étais justement sur le point de publier ici la première liste thématique de la libraire, consacrée aux formes de la contre-culture dans les années 70, et notamment à l’important lot consacré aux communautés que je viens d’acheter…

Cette liste est consultable ici :

pdf-158-page-00001.jpgEt les ouvrages sont quant à eux consultables à la librairie, ou sur les différents sites sur lesquels nous sommes présents, comme Abebooks ou Livre-Rare-Book

Calendrier de l’Avent de la Librairie, Jour 22 : Notre Corps, nous-mêmes

Parce que plus que jamais, hélas, il y a encore besoin de parler du droit des femmes à disposer d’elles-mêmes.

Parce que plus que jamais, hélas, des politiques, avec des vues électoralistes, veulent peu à peu grignoter ces droits, partout dans le monde. Même en Europe. Même en France.

notrecorpsCe livre, publié en France en 1977, n’a rien d’un manifeste. Je veux dire, dans ses pages, vous ne trouverez aucun discours politique ni aucune méthode pour fabriquer des banderoles.

Par contre, ce qu’il contient, c’est une libération par le savoir.

À partir de 1969, à Boston, un collectif de femmes se réunit pour échanger sur elles et sur leur vie. Un constat alarmant se fait alors jour, celui de leur ignorance vis à vis de ce qui se joue dans leur propre corps, lié souvent à des expériences plutôt négatives avec les médecins de l’époque.

Ce groupe de Boston décide alors d’effectuer elles-mêmes les recherches nécessaires, et de diffuser l’ensemble des réponses à tous ceux, et surtout toutes celles, qui le désirent. Simples polycopiés dans un premier temps, qui se passe de main en main, l’ouvrage grossit et se voit bientôt édité.

La traduction française suit un peu la même philosophie : c’est un groupe de femmes qui va mettre la main sur une copie de l’ouvrage, et qui va se mettre, collectivement, à le traduire et à l’adapter. Puis à le diffuser sous forme de polycopiés. Et, en 1977, c’est Albin Michel qui le publie pour la France.

Juste une anecdote personnelle, maintenant. Ce titre m’a fait me souvenir d’un T-shirt aperçu sur internet il y a quelques années maintenant. Il était destiné aux pères, et disait plus ou moins ceci :

RULES TO DATE MY DAUGHTER

Rule 1 : You don’t make the rules.

Rule 2 : I don’t make the rules.

Rule 3 : Her body, her rules.

À bon entendeur…