Archives de catégorie : Nos Arrivages

Les éditions « Chardon bleu » et leur collection pour la jeunesse

Pour la librairie, je viens d’acheter trois volumes de la collection « Grands caractères » des éditions « Chardon bleu », une collection qui semble vraiment peu courante…

CB-tolkienCette maison d’édition lyonnaise  a publié, au milieu des années 80, un ensemble d’ouvrages brochés (13,7 x 18,5 cm), avec de très jolies illustrations. Restée relativement confidentielle, cette collection proposait pourtant de très bon textes, une belle maquette, et des illustrations de qualité.

CB-pohonJ’ai pu établir la liste des volumes parus jusqu’en 1986 (grâce aux listes se trouvant à la fin de chaque volume !) La voici :

  • Michel TOURNIER : « Vendredi ou la vie sauvage » (ill. François Crozat)
  • Arthur CONAN DOYLE : « La Ceinture empoisonnée » (ill. Jean Claverie et Olivier Poncer)
  • John FLANDERS : « Le Monstre de Borough » (ill. Philippe Pauzin)
  • Gianni RODARI : « La Tarte volante » (ill. Florence Garcier)
  • Italo CALVINO : « Romarine » (ill. Maurice Garnier)
  • Jean OLLIVIER : « Récits des mers du Sud » (ill. Jean Cane)
  • Irène FRAIN LE POHON : « Conte du sel et de la lune » (ill. Sylvie Fayolle)
  • George SAND : « Les Ailes de courage » (ill. Alain Durbec)
  • Olivier LÉCRIVAIN : « Blues pour Marco » (ill. Isabelle Rifaux)
  • Fredric BROWN : « Une étoile m’a dit » (ill. Maurice Garnier)
  • J. R. R. TOLKIEN : « Le fermier Gilles de Ham » (ill. Philippe Pauzin)
  • Jack LONDON : « Souvenirs et aventures au pays de l’or » (ill. Mariette Guigal)
  • George SAND : « Le Chêne parlant » (ill. Alain Durbec)
  • Yves PINGUILLY : « Le coeur qui pique les yeux » (ill. Claire Nadaud)
  • Philippe RENARD : « Plume Blanche l’indienne » (ill. Patrick Deschamps)
  • J. R. R. TOLKIEN : « Smith de Grand Wootton » (ill. Philippe Pauzin)

CB-brownSi vous possédez d’autres volumes, dites le moi. Ou, mieux, venez en discuter avec nous sur le forum BDFI !

Le Mythe « Buffalo Bill »

Si vous arrêter n’importe qui, dans la rue, et que vous lui parlez de Buffalo Bill, infimes sont le nombre de gens qui ne pourront rien vous dire de lui…

471px-Cody-Buffalo-Bill-LOCParce que Buffalo Bill, c’est une figure mythique du Far West, avec les Cowboys et les Indiens… Ce personnage, qui a existé (il est né dans l’Iowa en 1846 et mort à Denver en 1917), représente à lui tout seul la Conquête de l’Ouest. Il a d’ailleurs largement contribuer à ériger sa propre statue.

Aventurier dans ses jeunes années, chasseur de bisons et cavalier émérite, il va fonder assez rapidement (dès 1882) une troupe de théâtre itinérante qui colportera ces mythes du Grand Gentil Cowboy Redresseur De Torts, face aux Hors-La-Loi et autres Méchants Indiens

PP00408GD’ailleurs, son personnage fera l’objet de publications populaires, en fascicules (les « Buffalo Bill Stories« ).

La tournée de sa troupe de comédiens va l’amener en Europe, pour faire découvrir à Vieux Continent les moeurs du Nouveau Monde… Et Eichler (le célèbre éditeur de fascicules) traduira ses aventures. Ce qui achèvera d’inscrire dans l’Inconscient Collectif, de ce côté de l’Atlantique, le nom-même de Buffalo Bill.

PP00398MAprès les soucis des Éditions Eichler (firme allemande rayonnant dans l’Europe entière, et notamment en France, elle verra ses actifs saisis par l’État français lorsque éclate la Première Guerre Mondiale), et la fin de la publication des fascicules, la figure mythique ne disparaît pas pour autant.

C’est un auteur populaire français, George Fronval, qui reprend le personnage après la Deuxième Guerre Mondiale, pour une série de fascicules illustrés par le grand René Brantonne !

EF00753PEncore récemment, le personnage reprendra du service, dans une série de romans pour la jeunesse…

Buffalo Bill est devenu un vrai mythe moderne !

Rapeño et ses Animaux Domestiques

On connaît peu de choses sur la vie d’Armand Rapeño : juste qu’il naquit dans la seconde moitié du XIXe, et mourut dans dans la première moitié du XXe !

0-01Ce que l’on sait, en tout cas, c’est qu’il fut un illustrateur particulièrement moderne, qui produisit des cartes postales, des affiches… et des livres pour enfants !

0-02À la librairie, on vient tout juste de rentrer l’un de ses magnifiques albums : « Animaux Domestiques ». La poule, le chat et le chien y croisent le cheval, l’âne, la vache, la chèvre ou le canard, sans oublier l’oie, le lapin et le cochon !

0-03À chaque fois, une double page, avec l’illustration en couleurs, sur fond bistre, et deux espaces de textes (également de notre artiste !), l’un à gauche, dans un cartouche, l’autre en bas de la seconde page. ET chaque composition est d’une réelle modernité !

0-04Tant que nous le possédons, passez donc voir l’album à la librairie !

« Les chefs-d’oeuvre du roman » populaire

Au début des années 60, une collection, sobrement intitulé « Les chefs-d’oeuvre du roman » (excusez du peu), va proposer un rand nombre de textes difficiles d’accès…

PP00329PCette collection, au format poche, sera exclusivement tournée vers les grands textes (souvent dans la ligne « Cape et épée ») de la littérature populaire de la fin XIXe / début XXe siècle.

PP00335PAu quatrième plat, on peut lire :

Lagardère… Pardaillan… noms qui sonnent clair, symboles de panache et d’honneur, héros impétueux qui ont assuré à Paul Féval et à Michel Zévaco l’immortalité …

Mignon… La porteuse de pain… héroïnes sensibles et émouvantes de romans d’amour et d’action dont le succès ne s’est jamais ralenti et qui ont fait la gloire de Michel Morphy et de Xavier de Montépin…

… Ce sont eux et les innombrables et truculents personnages des grands romans de cape et d’épée, d’amour et d’action des plus célèbres auteurs que présente désormais la nouvelle collection Les Chefs-D’Oeuvre du Roman !

PP00340PPlongeant dans les documents et les listes trouvées de-ci de-là, nous avons pu établir qu’ont été publiés par eux :

  • Jules Beaujoint : L’Auberge sanglante de Peirebeilhe
  • Paul Bertnay : Le passeur de la Moselle
  • Paul Bertnay : Le secret de Thérèse
  • Pierre Decourcelle : Les Deux Gosses
  • Pierre Decourcelle : Fanfan et Claudinet
  • Pierre Decourcelle : La chambre d’amour
  • Pierre Decourcelle : Le crime d’une Sainte
  • Paul Féval : Le Bossu
  • Paul Féval : Le Chevalier de Lagardère
  • Paul Féval fils : La Jeunesse du bossu
  • Paul Féval fils : Les Chevauchées de Lagardère
  • Paul Féval fils : Le Fils de Lagardère
  • Paul Féval fils : Cocardasse et Passepoil
  • Paul Féval fils : Mademoiselle de Lagardère
  • Paul Féval fils : Les Jumeaux de Nevers
  • Paul Féval fils : La Petite-Fille du bossu
  • Émile Gaboriau : Monsieur Lecoq
  • Émile Gaboriau : L’affaire Lerouge
  • Jules de Grandpré : Mandrin
  • Edmond Ladoucette : Le Masque de fer
  • Edmond Ladoucette : La Guerre des Camisards (Le Masque de fer)
  • Jules Mary : La Fée Printemps
  • Charles Merouville : Mortel amour
  • Xavier de Montépin : La Porteuse de pain
  • Xavier de Montépin : Les Filles du saltimbanque
  • Michel Morphy : Mignon
  • Michel Morphy : La Fille de Mignon
  • Michel Morphy : Mignon vengée
  • Ponson du Terrail : Rocambole
  • Paul Rouget : La Faute de Jeannine
  • Eugène Sue : Le Prince Rodolphe (Les Mystères de Paris)
  • Eugène Sue : Les infamies d’un notaire (Les Mystères de Paris)
  • Eugène Sue : Fleur de Marie (Les Mystères de Paris)
  • Eugène Sue : Le Juif errant
  • Eugène Sue : Rodin (Le Juif errant)
  • Michel Zévaco : Le Capitan
  • Michel Zévaco : Les Pardaillan
  • Michel Zévaco : L’épopée d’amour (les Pardaillan)
  • Michel Zévaco : La Fausta (les Pardaillan)
  • Michel Zévaco : Fausta vaincue (les Pardaillan)
  • Michel Zévaco : Pardaillan et Fausta (les Pardaillan)
  • Michel Zévaco : Nostradamus
  • Michel Zévaco : Les Amours de Chico
  • Michel Zévaco : Le Pont des soupirs
  • Michel Zévaco : Les Amants de Venise
  • Michel Zévaco : L’Héroïne

PP00334PBonne lecture !

Déferlante d’échos dans la savane montfortaise…

Voici venir un gros arrivage à la librairie : les deux premières époques quasi-complètes de la revue de BD « L’Écho des Savanes ».

BD01270GLe premier numéro paraît à l’été 1972, et c’est le choc. La BD était sage, plutôt destinée aux enfants, avec des traits biens faits. Elle devient provocante, scandaleuse, impudique (voire obscène, et en tout cas très sexuelle). Bref : ADULTE !

BD01272GFondée par Brétécher, Gotlib et Mandryka, elle ne publiera, dans les premiers temps, que des BDs de ces trois artistes-là.  Trimestrielle au début, elle se fait bimestrielle (au n°11) puis mensuelle (au n°16)… Il faut donc plus de BDs, et donc plus de dessinateurs ! D’autant que Gotlib et Brétécher partent dès le n°11 !

BD01275Arrivent alors au sommaire des BDs d’Yves Got, de Lob, de Moebius, de Pétillon, de Pichard, de Solé, et sont traduites des oeuvres de Crumb et de Wood.

BD01279GLa ligne éditoriale bouge, Mandryka part, et malgré l’arrivée de sang neuf (comme Jean Teulé, Martin Veyron, Vuillemin…), la revue arrête de paraître en 1982 (avec son n°84).

BD01258GSuite au dépôt de bilan des Éditions du Fromage (l’éditeur de « L’Écho des savanes »), c’est Albin Michel qui va racheter l’ensemble du fonds… et donc également la revue.

Augmentant la part du contenu rédactionnel, ils vont faire appel à de nouveaux noms pour la partie BD du magazine (la plupart des auteurs originels s’étant fait la malle chez d’autres éditeurs) C’est l’arrivée de van den Boogaard, Dimitri, Gillon, Liberatore, Magnus, Manara

BD01241GLa ligne éditoriale vire vers une sorte de magazine de société très fortement obsédé par le sexe… L’un de leurs faits-d’arme, d’ailleurs, est d’avoir publié la pré-originale de la BD de Manara « Le Déclic ».

BD01238GLe lot que la librairie vient d’acheter couvre toute la première époque, dès le n°1 de 1972, et s’arrête aux portes de 2004 (la revue s’arrêtera sous sa deuxième forme en décembre 2006, pour renaître en avril 2008, sous la direction des éditions Glénat).

Voila donc un ensemble qui court sur plus de 30 ans, et qui éclaire l’arrivée de l’âge adulte dans l’histoire de la BD en France !

C’est toi le chat ! :-D

Il y a une collection pour enfants, publiée dans les années 70-80, que j’aime particulièrement : c’est la Bibliothèque du Chat Perché, chez Flammarion.

L00044CGCette collection proposait les grands classiques de la littérature enfantine, parfois pour la toute première fois !

EF00241PDans ces petits ouvrages cartonnés, à peine plus grands qu’un poche, les textes étaient souvent accompagnés des illustrations originales. Parfois, il s’agissait de compositions totalement nouvelles, créées pour la collection.

EF00696PParmi les textes connus publiés par elle, on trouve en premier lieu les 8 volumes de La Petite Maison dans la Prairie, de Laura Ingalls Wilder :

  1. La petite maison dans la prairie
  2. Au bord du ruisseau
  3. Sur les rives du lac
  4. Un enfant de la terre
  5. Un hiver sans fin
  6. La petite ville dans la prairie
  7. Ces heureuses années
  8. Les jeunes mariés

EF000475PMais on trouve aussi un bon nombre de textes réellement magnifiques. Voici la liste que j’ai pu établir (et qui est bien entendu perfectible !) :

  • Peter Pan (J. M. Barrie)
  • Le Magicien d’Oz (L. Frank Baum)
  • Le Merveilleux Pays d’Oz (L. Frank Baum)
  • Ozma, la princesse d’Oz (L. Frank Baum)
  • Les Aventures de Paddington (Michael Bond) (4 volumes)
  • Malataverne (Bernard Clavel)
  • Le Blé en Herbe (Colette)
  • Les Aventures de Pinocchio (Collodi)
  • L’Invasion jaune (Capitaine Danrit) (3 volumes)
  • Les Yeux de la forêt (Florence Engel Randall)
  • Première de cordée (Frison-Roche)
  • La Grande crevasse (Frison-Roche)
  • La Dernière Harde (Maurice Genevoix)
  • Le Jardin secret (Frances Hodgson Burnett)
  • L’armoire magique (Narnia) (C. S. Lewis)
  • Le Prince Caspian (Narnia) (C. S. Lewis)
  • Histoire du Docteur Dolittle (Hugh Lofting)
  • La Poste du Docteur Dolittle (Hugh Lofting)
  • Les Voyages du Docteur Dolittle (Hugh Lofting)
  • Winnetou, l’homme de la prairie (Karl May) (4 volumes)
  • La Maison de l’ours Winnie (A. A. Milne)
  • Poil de carotte (Jules Renard)
  • Kerlouan, marin du roi (Loïc du Rostu) (2 volumes)
  • Vendredi ou la vie sauvage (Michel Tournier)
  • Moineau, la petite libraire (T. Trilby)
  • Dadou, gosse de Paris (T. Trilby)
  • La Neige en deuil (Henri Troyat)
  • Viou (Henri Troyat)
  • Philipps le Portugais (Kenneth Ulyatt) (1 seul volume ?)
  • Papa-Longue-Jambes (Jean Webster)

L00068CDÀ noter également que la collection va connaître quelques déclinaisons en grand format, explorant une veine plus documentaire.

EF00572GElle s’éteindra dans le courant des années 80.

Des histoires comme vous voulez

Je ne sais pas vous, mais j’ai passé un très grand nombre d’heures dans les pages des « Livres Dont Vous Êtes Le Héros », lorsque j’étais plus jeune…

JX00177PBien entendu, dans les fameuses séries publiées par Folio Junior, mais pas uniquement !

JX00178P     JX00179P
J’ai aussi beaucoup joué avec les Enquêtes policières de la Bande des Quatre, et avec les « BDs dont vous êtes le héros » publiées par Pif Poche !!!

JX00160P JX00161P
C’est donc toujours assez drôle de voir arriver dans les rayons de la librairie la collection d’une personne qui a eu à peu près le même parcours que moi en la matière !

Parmi, donc, les très nombreux LDVELH de Folio junior (la Quête du Graal, Sorcellerie !, Défis et Sortilèges, etc.), il y a aussi deux volumes de la Bande des Quatre, deux Pif Poche, et un ensemble de titres vers lesquels, à l’époque, je n’étais pas du tout allé, les Quêtes sans Fin de Donjons & Dragons !

JX00169PBref, l’excuse pour moi de replonger dans mes vertes années, mais aussi d’aller me frotter aux nouveautés du genre, que j’ai aussi en rayon, que ce soit dans le monde de Dofus, de Koh-Lanta ou de Cluedo !

420503Je fais quelques parties et je vous redis si la magie fonctionne toujours 😉

Une plongée dans les « J’ai Lu » bleus (Leur aventure)

Loin de moi l’idée de vous faire découvrir une collection, ou de sortir de l’oubli une série d’ouvrages, en vous présentant aujourd’hui la fameuse « J’ai Lu : Leur aventure ». J’ai bien conscience de l’inutilité de la chose, tant cette série a eu un réel succès dans les années 60 et 70, inondant ainsi depuis des dizaines d’années les étales des libraires d’occasion.

bleu1Celle que l’on appelle familièrement la J’ai Lu Bleue propose des ouvrages d’histoire autour de la Deuxième Guerre Mondiale.

bleu2Les couvertures, toutes originales, étaient l’oeuvre pour la plupart d’Antonio Parras, un illustrateur populaire et prolixe de grande qualité.

bleu3La collection comptait 174 volumes (semble-t-il, après vérification sur la page Wikipedia qui lui est consacrée) (et qui est très bien faite, d’ailleurs, notamment avec la liste complète des titres)… et je viens juste d’en rentrer 57 !

bleu4À noter que cette collection fut complétée par la collection « L’Aventure aujourd’hui », aux couvertures identiques mais rouges, consacrée, elle, aux conflits modernes.

rouge

Sur les chemins de la Bretagne de Madeleine Desroseaux

Madeleine Desroseaux fait partie de ces inconnues célèbres qui ont laissé une trace ténue mais bien présente dans l’histoire littéraire, notamment bretonne.

MDesRNée à Rennes le 9 septembre 1873, elle publie très tôt des poèmes dans la presses locale. C’est dès cette époque qu’elle choisit son pseudonyme, Madeleine Desroseaux (elle s’appelle  en réalité Florentine Monier). En 1895, elle épouse André Degoul, un professeur de mathématique de Lorient, qui écrit lui aussi de la poésie.

BZ00264MC’est en 1882 qu’elle fait paraître son premier ouvrage, une plaquette de vers, intitulée  « Chaîne fleurie ».

C’est aussi à cette époque qu’avec son mari, elle édite la revue « Le Clocher breton ». C’est une revue mensuelle, traitant de la Bretagne et des pays celtiques, qui sera à l’origine du mouvement de renaissance culturel breton. On peut y lire l’actualité régionale dans les domaines artistiques, littéraire, et culturel. Le premier numéros est parrainé par Pierre Loti, et on croisera au fil des numéro l’élite culturelle de la Bretagne, comme Théodore BotrelLoeiz Herrieu, Anatole Le Braz, Charles Le Goffic, ou encore Jean-Pierre Calloc’h (qui d’ailleurs sera révélé par la revue). Autour du couple s’organise un mouvement breton, qui se fait tout à la fois culturel et amical, et c’est tout naturellement que naît chez eux un salon littéraire.

BZ00263P

Le couple André et Florentine Degoul sera d’ailleurs récompensé en 1913, par Raymond Poincaré, alors Président de la République, pour l’ensemble de ces publications.

Après la Première Guerre mondiale, Madeleine Desroseaux continue à publier ses oeuvres, où elle décrit la Bretagne telle qu’elle l’aime, avec ses sentiers, ses églises, ses fleurs d’ajoncs et ses cimetières… L’une de ses grands succès, « Les Heures bretonnes », sera couronné par l’Académie française en 1931.

Elle disparaît le 3 mai 1939, après avoir publié, en son nom propre, une dizaine d’ouvrages, dont :

  • Chaîne fleuri (1882)
  • La Bonne Auberge, comédie en 1 acte, en prose, par Madeleine Desroseaux et René Saib (André Degoul). (Le Clocher Breton (Lorient), 1902).
  • Les Heures Bretonnes. Préface de Charles Le Goffic. (Librairie académique Perrin et Cie / Éditions de la Revue des Poètes, 1930)
  • Du soleil sur la lande, Contes de Bretagne (Tallandier, 1932)
  • Felix, clerc de notaire. Roman breton (Éditions du courrier littéraire, 1935)
  • La Bretagne inconnue (Plon, 1938)
  • Sur les chemins de Bretagne. 2 volumes posthume. (Éditions du Clocher Breton, 1943-1944)

 

C’est le printemps ! Sortez prendre l’air, avec l’Encyclopédie Pratique du Naturaliste dans la poche !

Oui, c’est le printemps ! On peut à nouveau aller marcher en pleine nature… Et comme tous les ans, le début de Walking (d’Henry-David Thoreau) me revient en tête…

I wish to speak a word for Nature, for absolute freedom and wildness, as contrasted with a freedom and culture merely civil, — to regard man as an inhabitant, or a part and parcel of Nature, rather than a member of society. (Je veux ici prononcer quelques mots sur la Nature, sa liberté absolue et son aspect sauvage, en contraste avec cette liberté et cette culture simplement civile, — considérer l’homme uniquement comme un habitant, comme une partie, une parcelle, de la Nature, plutôt qu’un membre de la Société Humaine.)

NA00058PEt si on glissait dans la poche un volume de cette très jolie série, éditée dans les années 20-30, par Paul Lechevalier, l’Encyclopédie Pratique du Naturaliste ?

NA00055PCes petits volumes cartonnés, au dos toilé, proposaient l’ensemble des connaissances nécessaires au promeneur pour reconnaître les arbres, fleurs et autres éléments, qu’il pouvait rencontrer lors de ses promenades.

nature02Des planches en couleurs, tout au long de l’ouvrage, montraient les plantes et autres insectes décrits…

nature01J’ai pu établir une liste à peu près complète des volumes… La voici :

I. Les Arbres, arbustes et arbrisseaux forestiers
II. Les Fleurs des bois
III. Les Fleurs des prairies et des pâturages
IV. Les Fleurs des moissons et des cultures
V. Les Fleurs des marais, lacs et étangs
VI. Les Insectes et leur dégâts
VII. Les Algues marines des côtes de France
VIII. Les Champignons comestibles et vénéneux
IX. Les Oiseaux chanteurs, principales espèces d’Europe
X. Les Plantes médicinales
XI. Les Pierres précieuses et les pierres d’ornementation
XII. Les Arbres, arbustes et arbrisseaux d’ornement
XIII. Dictionnaire étymologique de la flore française
XIV. Histoire naturelle des moustiques de France
XV. Les Fleurs des jardins, tome I : les fleurs de printemps
XVI. Les Fleurs des jardins, tome II : les fleurs d’été (I)
XVII. Les Fleurs des jardins, tome III : les fleurs d’été (II)
XVIII. Les insectes parasites de l’homme et des animaux domestiques
XIX. Les Fleurs des montagnes
XX. La Faune des lacs, étangs et marais
XXI. Les Fleurs de la Côte d’Azur
XXII. Les Champignons comestibles et vénéneux (I)
XXIII. Les Champignons comestibles et vénéneux (II)
XXIV. Les Mollusques d’eau douce
XXV. Microscopie pratique : la faune et la flore microscopiques
XXVI. Les Oiseaux de France (I)
XXVII. Les Oiseaux de France (II)
XXVIII. Les Cactées et les plantes grasses
XXIX. Les Fleurs des jardins, tome IV : les fleurs d’été (III)

nature03Mais lâchez moi donc cet internet, et sortez ! Allez marcher ! 😀