Tous les articles par maptitelibrairie.fr

Vroum ! La librairie sur les chapeaux de roues ! :-D

Il y a peu, à la librairie, est arrivé tout un lot concernant les voitures anciennes. Un très joli ensemble, qui nous fait plonger dans l’univers du tout début de la mécanique !

20190208_094936Au milieu de ces ouvrages, deux belles trouvailles : tout d’abord, trois volumes de la série écrite par René Bellu, consacrés respectivement aux voitures Renault, Peugeot et Citroën, de leurs origines aux années 80. Chaque volume est rempli de photos, de croquis et de textes explicatifs, faisant d’eux de véritables mines d’informations.

20190208_095030Les jouets-voitures ne sont pas oubliées, avec les deux volumes de référence concernant la marque Solido ! Écrits par Bertrand Azéma, ces ouvrages (qui couvrent, pour le premier, les années 1932 à 1957, et pour le second, 1957 à 1991), en plus de leur texte lui même passionnant, propose une iconographie très fournie, avec croquis, anciennes pubs, photos…

20190208_095147Il y a aussi d’autres petits volumes sympathiques, comme « Les Dossiers de l’Illustration » sur l’Automobile, des ouvrages de photographies montrant les Jaguar ou les cabriolets français

20190208_095225Bref, un bel ensemble qui vient compléter notre petit rayon (où l’on trouvait déjà de vieilles notices d’entretien, ou un texte ancien sur les moteurs d’automobile (datant de 1926 !)

L00006BCVenez mettre les mains, si ce n’est dans le cambouis, en tout cas dans notre rayon 😀

Je vous ai déjà dit tout le bien que je pense de Denys Moreau ?

Un petit article en passant : l’année dernière, je découvrais Denys Moreau et son « Spinoza, un kif compliqué » (publié chez 6 pieds sous terre).

spinozaMes amis savent l’intérêt que je porte au philosophe, et ce petit livre m’intriguait… et m’a bien fait marrer ! Par hasard, j’entrais en contact avec l’auteur. Et maintenant, je dis tout le bien que je pense de lui dès que je le peux 😀

BD01681PEt depuis une semaine, à la librairie, quelques uns de ses fanzines, et de ses cartes postales, sont en vente ! Si vous voulez découvrir son trait et son humour, c’est l’occasion, non ?

BD01684M BD01685M

VP00319P

Petit sac gris dans la nature :-(

Ce matin, le libraire a été un boulet…

AttentionAu IKEA de Rennes-Pacé, j’ai été acheté des sur-meubles pour le rayon des Livres pour Enfants… et j’y ai PERDU MON PETIT SAC GRIS.
Dans ce sac bandoulière, il y avait les chéquiers de la librairie (du coup, bonjour Madame la banque, Opposition, tout ça…), mais aussi quelques petits éléments sans valeur mais auxquels je tenais beaucoup (sans compter la valeur sentimentale dudit sac gris).
Bref, si vous avez retrouvé ce sac, n’hésitez pas à me contacter, via FaceBook ou au téléphone de la librairie : 09 54 26 32 47 (au besoin, laissez un message, je vous rappellerais, bien entendu !)

Satomi, Suzette et Nicolas…

Ce sont les 6 premiers volumes de la série Suzette et Nicolas, de Satomi Ichikawa, que la librairie vient d’acquérir.

EF00989GSatomi Ichikawa est une autrice jeunesse qui aime beaucoup voyager. Née au Japon en 1959, elle vit à Paris depuis 1971. Elle est surtout connue pour ses albums se déroulant dans divers pays d’Amérique du Sud, d’Asie ou d’Afrique…

ours en afriqueLes histoires, qu’elle écrit et dessine, sont la manière que l’écrivaine a choisie de partager ses voyages. Elle y réalise de nombreux croquis, et en profite aussi pour échanger avec les habitants et observer leurs modes de vie.

Ses livres sont actuellement disponibles en 8 langues. On retrouve, dans leurs pages, ses passions, comme la danse par exemple, ou les poupées.

EF00990GLa série des Suzette et Nicolas – parue dans les années 1970 – met en scène les deux personnages éponymes et leur petit frère Benoît (alias Teuf-Teuf). Le reste de la famille (les parents, Minet le chat et Pataud le chien) apparaît également.

EF00991GSouvent, dans ces albums, Nicolas transmet à sa petite sœur les petites choses de la vie quotidienne. Dans l’un d’eux, par exemple, il  lui montre les légumes du potager. Parfois aussi, Suzette et lui vivent ensemble de nouvelles expériences, comme lorsqu’ils découvrent les arts du cirque.

EF00992GComme le veut l’époque, ces histoires ont aussi un aspect éducatif. Les jeunes enfants, qu’ils lisent ou écoutent l’histoire, peuvent ainsi apprendre des choses ou poser des questions aux adultes.

Certains volumes sont également parus avec une jaquette ! C’est le cas de notre exemplaire de Suzette et Nicolas aiment les animaux (malgré une légère déchirure) :

EF00993GLes 6 tomes que nous possédons sont, dans l’ordre de parution : Suzette et Nicolas dans leur jardin, Suzette et Nicolas au marché, Suzette et Nicolas et l’horloge des 4 saisonsSuzette et Nicolas aiment les animaux, et enfin La Joyeuse Semaine de Suzette et Nicolas.

En outre, nous savons qu’il existe au moins un autre album que nous n’avons pas : Suzette et Nicolas, L’année en fêtes. N’hésitez pas à nous contacter si vous en connaissez d’autres !

EF00994G… Et n’hésitez pas non plus à passer à la librairie pour feuilleter ces ouvrages, ou à consulter les sites où nous sommes présents !

(Belle notule de blog (avis du libraire) écrite par notre super stagiaire Laure) (Merci à elle !)

La première mouture du Virgile de la famille Elzevier !

Sous une jolie reliure en plein maroquin rouge, c’est un petit morceau d’histoire qui vient de passer la porte de la librairie !

0-virgile_02Il s’agit d’une magnifique édition du « P. Virgilii maronis Opera » de 1636, éditée à « Lvgb Batavor » (c’est à dire Leyden, au Pays Bas) par la grande famille de typographes et éditeurs Elzevier (l’ouvrage est « ex officina Elzeviriana »)

0-virgile_01Les Elzevier sont une importante famille dans l’histoire du livre. Ils publièrent de magnifiques volumes, tout au long du XVIIe siècle, un fils succédant à son père à la tête de l’entreprise familiale durant de nombreuses générations. Désirant publier des ouvrages plus petits, ils inventèrent un petit élément typographique essentiel et encore utilisé aujourd’hui : l’empattement (appelé également « sérif »). Ce petit triangle placé aux extrémités des caractères permet une lecture plus facile, et donc permet de réduire la taille des caractères, donc aussi des volumes !

0-virgile_05L’un des chefs-d’oeuvre typographiques de cet éditeur sont les oeuvres de Virgile publiée en 1676. Mais ce qu’il faut avoir, c’est que ce volume fut précédé, dès 1636, d’une première version, déjà fort importante.Mais en quête de perfection absolue, le fils reprit en 1676 le travail que le père avait fait en 1636, afin de fournir un texte le plus abouti et le plus parfaitement réalisé possible. Notre volume représente donc la première mouture de cette magnifique publication. Elle est déjà accompagnée de sa carte dépliante qui retrace le voyage d’Énée.

0-virgile_04Notre exemplaire, qui plus est, possède en page de garde antérieure un magnifique blason, en noir et blanc. Ce blason est en fait « d’azur au chevron d’or, accompagné en pointe d’un coq de même ». Ce blason est surmonté d’une couronne, et sous lui, cinq croix honorifiques sont disposées (une à cinq branches, les quatre autres à quatre). Le tout prend place sur un drapé, surmonté d’une seconde couronne.

0-virgile_03Après recherche, j’ai appris que ce blason était celui de Jacques-Joseph Corbière. Cet homme politique français, né en 1766 en BretagneCorps-Nuds), fut avocat au Parlement de Rennes, puis juge de police en 1793. Le 14 avril 1797 (soit le 25 germinal de l’an V), il est élu député pour la première fois (il le sera régulièrement jusqu’à sa mort). Siégeant parmi les Ultras (les « ultraroyalistes », qui souhaitaient le retour d’une royauté de plein droit), il est anobli et créé comte en 1822. C’est à ce moment là qu’il prend pour blason celui qui se trouve sur notre ouvrage. Il occupera aussi le poste de Ministre de l’Intérieur en 1821 (poste où, par exemple, il combattra la liberté de la presse). Il est mort à Rennes en 1853.

J’ai l’habitude de dire qu’un libraire d’occasion fait en réalité mille métiers, parmi lequel « Détective privé » semble toujours, à mes interlocuteurs, le plus étonnant… Mais c’est bien de cela qu’il s’agit ici : prendre en compte les indices, recouper les informations, remonter les pistes… Et je dois bien vous avouer une chose : j’adore ça ! 😀

Max Jacob, un poète à (re)découvrir

Voici un bel ensemble d’ouvrages autour du poète Max Jacob !

LT00545GOn y trouve les cinq Cahiers Max Jacob, des biographies et des essais littéraires, modernes ou anciennes, des catalogues d’expositions

LT00547MDes plaquettes diverses et variées, des bibliographies

LT00546GDes livres classiques et des petits trésors (comme ces « Notes biographiques » par Maurice Parturier, publiées en 1944, soit l’année même de la mort du poète, et portant une dédicace de l’auteur de la plaquette)

LT00543PBref, voici la possibilité de plonger dans les pages de ce grand poète, trop insuffisamment lu à mon goût !

Retrouvez ce bel arrivage, ainsi que de petites pépites diverses, dans nos murs, sur les différents sites où nous sommes présent, ou encore dans cette liste thématique réalisée pour les fêtes de fin d’année…

liste04

Rousseau et la botanique, avec des planches en couleurs !

C’est un magnifique ouvrage qui vient d’arriver à la librairie !

20181123_084608Après la mort de Jean-Jacques Rousseau (en 1778), des éditeurs entreprirent de publier ses oeuvres complètes. C’est le cas de Poinçot (au 135 rue de la Harpe, à Paris). La librairie vient de rentrer les volumes 5 et 6 de cette édition (édités en 1789), avec le magnifique volumes de PLANCHES EN COULEURS qui les accompagnait !

20181123_084702Ces « Lettres élémentaires sur la botanique » ont été éditées en 2 volumes, ici en cartonnage d’attente (ces cartonnages quasi muets, qui étaient destinés à être confiés à des relieurs par leur propriétaire).

   
En frontispice du premier volume de texte se trouve une gravure intitulée « Ah, voila de la pervenche », dessinée par Pierre-Clément Marillier, et gravée par Antoine Cosme Giraud le jeune.

Le frontispice du second volume de texte est une gravure intitulée « Pour bien reconnaître une plante il faut commencer par la voir sur pied », également dessinée par Pierre-Clément Marillier, et elle aussi gravée par Antoine Cosme Giraud le jeune.

Le volume de planches ne possède bien entendu pas de frontispice, mais propose 38 planches colorées à la main, magnifiquement propres et éclatantes. Elles sont complétées de 6 planches, elles aussi en couleurs, servant de « dictionnaire des termes botaniques ». Toutes sont signées par J. Aubry.

20181123_084615Même si le dos du volume de planches présente quelques incidents, l’intérieur est dans un état de fraîcheur remarquable, que ce soit le texte, mais surtout les planches, exemptes de tout défaut.

20181123_084549Je dois bien avouer que j’ai pris un temps non négligeable sur mes travaux habituels de la librairie, afin de contempler l’ensemble des planches, encore et encore, avant que ces volumes ne trouvent un nouveau propriétaire…

20181123_084457N’hésitez pas à venir vous aussi découvrir cet ouvrage, à la librairie !

Jean de La Hire, entre Boy-Scout, Nyctalope et collaboration…

Dimanche prochain, je suis à Elven, pour le Salon du Livre Populaire ! J’en profite donc pour faire le tour de mes volumes populaires que je vais y amener… Et aujourd’hui, on fait un détour par l’oeuvre de Jean de La Hire !

PP00420PExtrêmement prolifique dans la première moitié du XXe siècle, il va notamment s’illustrer avec son héros policier-justicier, le Nyctalope, ainsi qu’avec ses héros Boy-Scouts (les romans « L’As des Boy-Scouts », « Le Roi des Scouts » ou « Les Trois Boy-Scouts » seront publiés, republiés et encore et encore…).

PP00596PDe nombreux autres romans, ou feuilletons, resteront plus ou moins connus : « La Roue fulgurante« , par exemple, ce grand roman de proto-science-fiction.

SF00047MOu ce grand roman-feuilleton « Le Tour du monde de deux enfants » (de l’aventure maritime, avec découvertes des us et coutumes des pays lointains) (type de roman porté à son point de perfection par José Moselli (pur avis du libraire 😀 ))

PP00436MMais on trouve aussi, comme chez tous les écrivains populaires de cette époque, des romans un peu plus anecdotiques. Des incursions dans des domaines inhabituels, comme ce petit roman sentimental que la librairie vient de rentrer : « Péché de jeune fille » (tout un programme !)

PP00595PLa carrière de Jean de La Hire prendra fin après la Deuxième Guerre Mondiale. En effet, durant l’Occupaion, l’auteur mit sa plume au service de la propagande vichyste. Ainsi de ce « Le Crime des Évacuations : Les Horreurs que nous avons vues » publié par Tallandier en 1940…

HT00261PL’après-guerre verra surtout des rééditions de ses grands cycles et romans-feuilleton.

NB : J’amènerai un bon nombre des ouvrages cités ici, lors du Salon d’Elven. S’il y a d’autres volumes que vous souhaitez que j’apporte, envoyez moi un petit mail, et je le ferai !

Le Livre Moderne Illustré

Personnellement, j’adore cette collection populaire, « Le Livre Moderne Illustré« , publiée par Ferenczi.

LT00512MDerrière sa couverture générique (une xylogravure très art déco, avec motifs animaliers et floraux, dont la couleur changeait à chaque volume) l’éditeur proposait, « tirés sur un papier de luxe » (de l’alfa) des romans contemporains (dont certains en Édition Originale !).

LT00514MChaque volume était illustré de gravures sur bois originales, dont certaines signées par les grands noms de l’époque : Gio Colucci, André Dignimont, Louis-Joseph Soulas… Il y avait des têtes de chapitre, des culs-de-lampe, des gravures en pleine page…

LT00506MDurant la vie de cette collection (interrompue par la Guerre, les occupants nazis ayant mis sous séquestre les biens de la maison d’édition en 1941), tous les écrivains de l’époque y ont vu au moins un de leur roman publié. Citons, par exemple : Marcel Aymé, Pierre Benoit, Francis Carco, Louis-Ferdinand Céline, Gabriel Chevallier, Colette, Georges Duhamel, Joseph Kessel, François Mauriac, André Maurois, Paul Morand, Francis de Miomandre, Édouard Peisson, Rachilde, Raymond RadiguetJ.-H. Rosny Aîné, Stefan Zweig, et tellement d’autres !

LT00515MUne magnifique photographie de la littérature et de l’art d’une époque !

Une petite promenade à Nantes, Châteaubriant et alentours ?

Quel joli ensemble d’ouvrages la librairie vient d’acquérir !

RG00210GVoila plus d’une quarantaine d’ouvrages, cartes anciennes et plaquettes sur la Loire Atlantique (antérieurement la « Loire Inférieure« ), son histoire et ses particularités.

RG00180PQuelques raretés (comme cette « Petite géographie de la Loire-Inférieure » d’Eugène Talbot et Armand Guéraud), des textes sur les usages locaux, quasiment toutes les éditions (de 1874 à 1903) des guides Joanne, ds études, modernes et anciennes, sur la flore, sur les oiseaux…

RG00199GSans oublier les études pointues d’histoire locale, comme celles sur « Le Pays de Châteaubriant et la Révolution » (d’Alain Racineux), « Le Diocèse de Nantes sous le Second Empire » (de Marcel Launay) ou ces « Évocations du pays nantais » (d’Auguste Pageot).

RG00193MBref, une somme de connaissance impressionnante sur un seul sujet ! Venez donc découvrir tout ça 😉