« La K7, le plein d’infos », ou le magazine audio en vente sur les aires d’autoroute

Une étrangeté sur le blog de la librairie, à nouveau, après les livrets Nutella : « La K7 Le Plein d’infos ».

Début 1998, apparaît une cassette audio, dans une protection cartonnée, et qui est vendue uniquement sur les aires d’autoroute et dans les stations services. L’idée est de proposer, deux fois par mois, l’équivalent sonore d’un magazine papier de reportages.

VP00052PPas vraiment une somme de chroniques de type radio, assurément pas des articles de presse écrite, dont pourtant ils s’inspirent fortement, ces cassettes audio relèvent assurément de l’inclassable. Sans compter que leur lancement se fait au moment de la disparition de la cassette audio au profit du CD ! Quel timing ! 😉

Nous venons de mettre la main sur les trois premiers numéros, et on ne sait pas si ce sont les seuls numéros parus… Voici les sommaires…

N°1 (14 janvier 1998) :

  • Daniel Herrero : un homme … etc.
  • Reporters sans Frontières
  • Le Mystère de Pigalle
  • 7, 8, 9 : téléphonez malin !
  • Le scandale de l’amiante
  • L’enfant qui voulait voir la mer
  • Une greffe de foie exceptionnelle
  • Mode : Rondes de nuit
  • Cuba : peso ou dollar ?

N°2 (28 janvier 1998) :

  • Droits de l’Homme : les héritiers de Zola
  • Mondial, rêve de gosses
  • 08 36 … : un drôle de numéro
  • Une braguette à 200.000 $
  • Alerte au mercure ?
  • Angoulême : capitale de la B.D.
  • Vous avez dit Laguiole
  • Cuba pas très catholique

n°3 (sans date) :

  • Spécial coupe du monde : interview en coup d’envoi, Jean-Luc Delarue
  • Spécial coupe du monde : Nathalie Le Gall, l’affiche
  • Spécial coupe du monde : La sécurité, le foot au féminin
  • Le « X » de Pamela Anderson
  • Les belles préfèrent les laids
  • La colère d’un chômeur
  • Une « Brève de comptoir »
  • Quentin, 12 ans, surdoué
  • La vie quotidienne à Cuba

Et il y a, dans chaque numéro, les instructions pour gagner un voyage à Cuba (d’où également les reportages systématiques).

L’animateur est Gilles Roussel, c’est produit par D.M.J. (à Paris), avec l’Agence Tandem au service de presse…

Que dire de plus, sinon que je ne sais pas grand chose d’autre sur ces objets sonores ?… D’ailleurs, si certains d’entre vous en savent plus, écrivez moi, j’étofferai cet article…

K, comme … « Histoire de Lisey », de Stephen King

Je tiens vraiment énormément à ce livre de Stephen King. Il fait partie de ces romans dans lesquels l’auteur s’interroge sur la manière dont l’écriture arrive, se produit, est reçue. On trouve dans cette veine quelques chefs-d’oeuvre absolu, comme Misery.

Mais j’ai un lien très particulier avec cette Histoire de Lisey.

liseyLisey a été dans l’ombre de son mari pendant très longtemps. Lui était un très grand écrivain, qui commence à être étudié dans les universités. Et pour tous, elle n’était que la personne, là, à côté de lui. Rien de plus.

J’écris « était » car il est mort il y a maintenant quelques années. Lisey se refusait à trier le bureau dans lequel il écrivait, mais devant l’insistance de la sphère universitaire, elle se décide enfin à mettre un peu d’ordre.

C’est, pour elle, une véritable plongée dans ses souvenirs…

Mais c’est aussi exactement le moment où des soucis familiaux vont advenir. Sans compter ce fan absolu de l’oeuvre de son mari, quelque peu inquiétant (voire TRÈS inquiétant…), qui pointe le bout de son nez.

Elle qui s’était un peu retirée de la vie, la voila qui va devoir y revenir de pleins pieds.

Ce roman, il m’est arrivé dans les mains un peu par hasard. J’étais, dans mon jeune temps (comme on dit), un grand lecteur de Stephen King, mais peu à peu, j’avais déserté ses pages, attiré par d’autres plumes, d’autres thèmes, d’autres univers. Ce jour là, où je commençais cette Histoire de Lisey, j’avais juste l’idée de relire un King, juste comme ça, comme pour voir. Et celui-ci avait obtenu le Bram Stoker Award en 2006, alors…

Alors, je l’ai lu.

Et c’est avec ce roman que j’ai retrouvé la vitalité presque magique de son écriture. Lire ce livre a été un vrai choc, pour moi, un choc libérateur, vivifiant.

Aussi, oui, il a quelques défauts, quelques points-aveugles (de l’ordre du manque, pas de l’ordre de l’ombre…) Mais c’est un roman incroyable. Sur l’écriture, tout d’abord, mais surtout sur l’amour. Sur tous ces petits riens qui font une vie à deux.

Aussi, et très simplement, c’est un livre À LIRE, assurément !

Les livrets en cadeaux dans les pots de Nutella

Nutella, bien sûr, pour le collectionneur, ce sont les verres décorés… Mais il faut savoir également que Ferrerro France offrit des médailles, des pièces de puzzle en mousse… et des petits livrets !

Logo NutellaNous sommes dans le courant des années 80 et 90. Dans chaque pot de Nutella de taille de 400 g ou 750 g, est placé, entre le couvercle de plastique et un cache en carton, un petit cadeau… Les collectionneurs de BD se souviennent des médailles et des mini-BD sous licence Astérix. Mais l’offre est large et diversifiée !

Très souvent, ce sont de petits livrets (agrafés ou en leporello (livre-accordéon)), et les séries, de 6 publications différentes principalement, s’enchaînent à un rythme d’environ 2 à 3 par an (ce qui permet à Nutella de laisser le temps aux acheteurs de compléter leur collection, tout en les incitant à avaler une quantité de pâte à tartiner importante… 😉 )

Petit florilège de ce que la librairie peut vous proposer :

VP00038P1988 : Les Plus Grands Fleuves du monde (6 leporello)

VP00039P1989 : Nutella te raconte la Révolution française (6 leporello)

VP00050P1989 (?) : Champion, le sport ! (6 livrets agrafés)

VP00041P1990 : Les Grands Explorateurs (6 livrets agrafés)

VP00049P1990 : La Sécurité à la maison (6 livrets agrafés)

VP00043P1990 : La Météo (6 livrets agrafés)

VP00044P1991 : Les Fables de La Fontaine (6 leporello)

VP00046P1991 : Les Animaux et leurs mystères (6 livrets agrafés)

VP00040P1992 : Les Grandes inventions (6 leporello)

VP00042P1993 : L’astronomie (6 leporello)

VP00048P1993 : Découvre 6 grandes énigmes avec Nutella (6 leporello)

VP00047P1993 : Les Enfants du monde (6 livrets dépliants)

VP00045P1994 : Apprends l’écologie avec Nutella (sic) (7 leporello)

VP00051P(sans date) : La Sécurité routière (disques cartonnés)

Il faut noter aussi qu’à partir du début des années 90, chaque série propose un décor adapté dans lequel placer les éléments (un théâtre pour les livrets autour de La Fontaine, un ciel étoilé pour l’astronomie, une maison pour la sécurité domestique…), obtenu par le consommateur contre l’envoi de timbres.

J, comme … « Hopital Souterrain » d’Hervé Jaouen

Tout d’abord, trois mots : voila plus de deux semaines que je n’ai rien posté ici… Je pourrais vous dire que j’ai une excellente raison, tout ça, mais… ce n’est pas le cas ! J’ai juste été avalé par la quotidienneté de mon travail… Je me retrouvais, chaque soir, à me dire : « Mince, je n’ai toujours pas fait ma notule !… » Donc, aujourd’hui, je m’attache à mon fauteuil, et je m’y mets ! 😉

Donc, la lettre J… Et une double référence : l’auteur (Hervé Jaouen) et le lieu (Jersey). Le titre du roman ? « Hôpital souterrain ».

Hôpital SouterrainNous sommes donc à Jersey. Une petite fille vient de disparaître lors de la visite de l’Hôpital souterrain réalisés par les alliés durant la Deuxième Guerre Mondiale. Est-ce un simple incident ? Un enlèvement ? Plus que cela ? Des questions se posent, surtout devant la relation entre le père et la mère de la petite fille, qui montre nombre d’étrangetés… Et quel rapport cette disparition a-t-elle avec l’Histoire, celle de la Guerre bien sûr, mais aussi avec celle de Jersey elle-même, cette terre de sorcières de laquelle partirent nombre d’immigrants vers les États Unis, et spécialement vers Salem

Ce roman est, pour moi, l’un des plus aboutis et des plus étranges d’Hervé Jaouen. Là où on pouvait s’attendre à un roman policier assez classique, on tient en main une véritable plongée dans la psychologie des personnages, jusque dans leurs pensées les moins avouées. L’atmosphère, aussi, se fait des plus troublantes, et flirte très souvent avec le meilleur fantastique…

C’est une vraiment très belle lecture, que ce livre ! Et je vous le conseille sans avoir besoin d’aucune autre forme d’arguments, qu’un simple « LISEZ LE » !…